Jules Chauvet

Jules Chauvet est le père du mouvement des vins naturels. Il était aussi négociant dans le Beaujolais. Il est décédé en 1989.

Chauvet était une personnalité rare combinant à la fois les métiers de vigneron, de chimiste et de dégustateur particulièrement talentueux. Il a défendu le vin naturel en tant qu'expert scientifique et après une immense expérience pratique.

C’était la conclusion d’une vie dédiée à faire, tester et comprendre le vin.

Et il n’a pas simplement défendu le vin naturel. Il a expliqué précisément comment le faire. Ses quelques publications sont devenues aujourd’hui des guides pour les jeunes vignerons naturels.

Le vigneron

Jules Chauvet était la 4ème génération de vigneron

Son père est décédé jeune, le laissant seul à la tête d’une affaire familiale de négociant à La Chapelle-de-Guinchay. En dépit de son engagement dans la recherche scientifique, Chauvet était avant tout un vigneron.

Et les vins qu’il faisait remportait l’adhésion. Le Général de Gaulle lui-même considérait son vin comme l’exemple parfait du beaujolais aromatique et léger et l’appréciait tellement qu’il en buvait quotidiennement.

Le chimiste

Chauvet était depuis son plus jeune âge profondément passionné par la chimie et la biologie. Alors qu’il travaillait encore pour son père, il passait quelques jours par semaine à l’Institut de Chimie de Lyon.

En 1935, il commença une correspondance avec Otto Warburg, un physiologiste et biochimiste (Prix Nobel de médecine) sur le développement d’un microbe particulier dans les vins blancs. Les deux hommes devinrent amis et plus tard, Jules Chauvet passa quelques temps dans le laboratoire de Warburg à Berlin.

Les recherches de Chauvet se concentraient sur le vin. Il s’intéressait en particulier aux levures et a publié un important travail sur la fermentation malolactique et la macération carbonique qu’il était un des premiers à pratiquer en tant que vigneron.

Il a également travaillé sur le développement du verre de dégustation INAO, adopté plus tard par ISO et qui est devenu depuis un standard de l’industrie.

Le dégustateur

Jules Chauvet est unanimement reconnu en France comme un des meilleurs dégustateurs de tous les temps. Son approche pointue et exigeante a eu une grande influence sur la dégustation contemporaine.

D’après lui, les notes de dégustation ne devraient pas être impressionnistes. Il ne s’agit pas de poésie. Le rôle du dégustateur est d’identifier et d’enregistrer les arômes spécifiques présents dans le vin.

Il doit développer la capacité à reconnaître et nommer les arômes de manière automatique comme pour les couleurs. Chauvet allait ainsi régulièrement à Grasse, la capitale du parfum en France, travaillant avec les parfumeurs pour améliorer ses capacités olfactives.

Pour lui, dire "fruité" ou "floral" n’était pas suffisant. Le dégustateur doit nommer exactement le fruit ou la fleur qu’il a détecté.