Comment est fait le vin ?

Faire un vin, c'est accomplir deux activités : d'abord cultiver la vigne, ce que l'on appelle la viticulture, puis réaliser le vin à partir des raisins récoltés, la vinification.

Dans le passé, ces activités étaient généralement par des personnes différentes.

Le vigneron vendait ses raisins à un négociant (le marchand de vin) qui les vinifiaient, les assemblait avec les vins d’autres vignerons du même terroir et les vendait sous sa propre étiquette.

Même si le vigneron faisait du vin lui-même, il le vendait toujours au négociant qui sde chargeait de l’assemblage et la mise en bouteille.

Le négociant

Un bon négociant était un spécialiste de la vinification libéré de la contrainte de cultiver ses propres raisins et de les utiliser.

Si une année peu productive se déclare sur un terroir, le négociant peut acheter du vin ailleurs. Et par la réalisation d’assemblages intelligents, il produira un vin supérieur à chacun des vins qui le constituent.

Mais c’est plutôt rare. L’objectif de la plupart des assemblages est de maintenir un goût régulier et un volume suffisant sans prendre en compte la qualité du produit. Cela rend également le travail de traçabilité du vin difficile à réaliser.

Il n’y a rien qui puisse empêcher un négociant peu scrupuleux de mentir sur le contenu de ses bouteilles. Les abus sont bien connus dans le milieu.

Beaucoup de vins sont toujours produits de cette manière, notamment la plupart des champagnes, mais le monopole des négociants sur le vin appartient aujourd’hui au passé.

Les vins de vigneron

Les meilleurs vignerons ont réalisé qu’il était dans leur intérêt de faire leur vin et de le vendre sous leur propre nom.

C’est aussi dans l’intérêt du consommateur puisqu’ils peuvent ainsi avoir une meilleure connaissance du vin qu'ils achètent. La plupart du temps, les vins naturels sont réalisés par un vigneron et sa famille sur leur propre petit vignoble.

Les vins de vigneron sont généralement plus naturels. Les petits vignerons ne peuvent pas en effet investir dans les technologies requises pour faire des vins conventionnels.

Un vigneron qui ne cultive pas ses raisins est un peu comme un éditeur qui publie un écrivain, il croit devoir amener une valeur ajoutée supplémentaire pour justifier ses revenus.

Un vigneron, parce qu'il est cultivateur, est beaucoup moins sujet à manipuler ses raisins n’importe comment alors qu’il a passé l’année entière à travailler pour obtenir un raisin de qualité optimale.


Join our mailing list

Enter your email here for updates on natural wine.